Connectez-vous S'inscrire
ROCKAWA
STYLISHMAG STYLISHMAG
ROCKAWA




Neil Fallon (Clutch)


Rédigé le Mercredi 11 Septembre 2013 à 15:00 | Lu 251 commentaire(s)


Neil Fallon, du groupe de heavy metal Clutch, revient sur les premières fois qui ont marqué sa vie…


Neil Fallon (chant), à droite sur la photo
Neil Fallon (chant), à droite sur la photo
Te rappelles-tu la première chanson que tu aies été capable de jouer ? 
Quand j'avais peut-être onze ou douze ans, un voisin m'a donné une guitare acoustique. La première chanson que je me souviens avoir essayé de jouer était « Waiting For The Sun » des Doors. Bien sûr, c'était une interprétation très libre, mais j'étais heureux de pouvoir en jouer les principales parties.

Quelles ont été les premières difficultés que tu as rencontrées sur ton instrument ? Et comment les as-tu surmontées ?
Le premier défi c’était de réussir à apprendre alors que la guitare n’était pas accordée. Après, tu parviens à l'accorder tout seul, mais il faut du temps. De nos jours, beaucoup comptent sur des accordeurs électroniques, mais il est préférable de se faire confiance et de développer ses propres sens.

Quel est le premier album que tu aies acheté ? Et quelle fut ta première impression ?
Je devais avoir une dizaine d’années quand j’ai acheté Talking Heads : 77. J’étais dans ma période new wave avec les Talkings Heads et Devo. J’ai trouvé ce disque génial. Après, j’en ai acheté un autre, mais cette fois sans rien connaître du groupe, juste sur la foi de la pochette. C’était Dad de NoMeansNo. J’ai été soufflé par ce groupe et depuis, je suis resté fan.



Quelle est la première chanson que tu aies composée ? Te souviens-tu de son titre et de ce que c’est devenu ?
La première, c’était durant un cours de guitare à l’époque du lycée. C’était sur une guitare acoustique. Je ne me souviens plus du titre parce que la compo n’avait pas de paroles. Elle consistait en une progression d’accords et une mélodie d’accompagnement que le professeur jouait au piano. Je me souviens que ça sonnait comme du Simon and Garfunkel. Après ça, j’ai intégré un groupe avec des copains, composé quelques chansons pas terribles et on les a jouées lors d’un concours au lycée. Et on a perdu. 
 
Quelle a été ta première guitare ? Qu’est-elle devenue ?
Après la guitare acoustique acquise auprès du voisin, j'ai acheté une électrique Westone et un ampli Peavey à ami. Peu de temps après, j'ai commencé à jouer de la basse avec une Fender. Ça m'a coûté 99 dollars dans un magasin local. Je crois que j'ai enregistré au moins deux démos de groupes de lycée avec ce matos merdique.
 
Où et quand a eu lieu votre premier concert en tant que spectateur ? 
C’était Social Distortion au 9:30 Club à Washington D.C. C'était peu de temps après avoir vu le documentaire Another State of Mind sur MTV. Le film les suit, eux et Youth Brigade, sur une tournée aux États-Unis. Ça devait être en 1986 ou 87. Je me souviens que Mike Ness est arrivé sur scène avec du maquillage noir qui coulait sur son visage, il avait des bandages enroulés autour de ses bras et sa guitare pendait au niveau de ses genoux. C'était génial comme spectacle.
 
 


Et ton premier concert en tant que musicien ? 
C’était à ce fameux spectacle au lycée. J’ai trouvé ça super sur le coup. Mais quand j’ai revu la vidéo en VHS… ça n’était pas si bien que ça. Sinon, si je me souviens bien, le premier concert de Clutch, c’était sur une scène extérieure à Washington, à Fort Reno, on ouvrait pour Thud. 
 
Votre première tournée, tu t’en souviens ?
Oui, Clutch était parti en tournée avec Four Walls Falling, un groupe hardcore de Virginie, à l’été 1992. On avait loué un Ford Econoline et on a fait les allers-retours en DC et la Californie pendant trois semaines. On a joué durant des fêtes, dans des pizzérias, des cafétérias universitaires… Les choses se sont bien passées jusqu'à ce que notre camionnette tombe en rade à San Francisco, nous obligeant à dépenser tout notre fric pour remplacer le pare-brise. Notre chanson “Gimmie the Keys” relate un show en particulier sur cette tournée. Il y est question d'un champ de maïs, de fusils semi-automatiques et d'un microphone manquant…
 
Où et quand as-tu vu votre premier album en magasin ou entendu l'un de vos titres à la radio pour la première fois ? 
Notre premier album est sorti en 1993. Je me souviens de l'avoir vu en vente chez Tower Records à Rockville dans le Maryland, près de chez moi, et j'ai vraiment eu l'impression d'avoir accompli quelque chose de spécial. Au passage, je l’ai bien mis en avant sur l'étal. Ainsi c'était la première chose que vous remarquiez en passant devant le magasin !
 
Te souviens-tu de ton premier passage en studio ?
On a réalisé nos premiers enregistrements dans un studio appelé Uncle Punchy’s à Silver Spring, dans le Maryland, avec Larry Packer en 1991. Je ne me souviens pas comment nous nous sommes retrouvés à travailler avec lui, mais nous nous sommes sentis très à l’aise. La cabine de contrôle était derrière sa cuisine, on a installé la batterie au sous-sol et les amplis de guitare étaient, eux, dans une chambre attenante. On a enregistré quatre chansons qu’on a sorties en vinyle. On y est revenu plus tard pour enregistrer notre deuxième album, “Clutch”, en 1995.
 
Te souviens-tu de ta première rencontre avec un fan ? 
Lorsque vous jouez vos premiers concerts, ce sont vos amis qui vous accompagnent. J'étais vraiment décontenancé la première fois qu'un étranger est venu dire quelque chose après le show. Ça valide ce que tu fais et ça fait du bien. Après 25 ans, il est incroyable d’avoir encore des contacts avec certaines de ces premières relations et d’en créer de nouvelles, en espérant que ça dure encore 25 ans.
Propos recueillis par R.O.






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Août 2013 - 23:44 Chris Stein (Blondie)

Samedi 24 Août 2013 - 21:23 Ben Harper

3 QUESTIONS À… | LES 7 PÊCHÉS CAPITAUX | LES PREMIÈRES FOIS | JUKEBOX | PILE OU FACE