Connectez-vous S'inscrire

Dimebag Darrell, mort sur scène


Rédigé le Mardi 21 Novembre 2017 à 00:00 | Lu 169 commentaire(s)


Jamais un musicien n’avait été assassiné sur scène avant Darrell Lance Abbott, aka Dimebag Darrell, pourtant réputé pour sa gentillesse envers les fans. La folie d’un homme, ex-fan obsédé par Pantera, vient briser le destin de l’un des guitaristes les plus influents du metal ce soir du 8 décembre 2004.


© April Ashford-Forsythe
© April Ashford-Forsythe
Alors que Dime se produit avec Damageplan à Colombus, dans l’Ohio, Nathan Gale, 25 ans, un ex-fan de Pantera, l’ancien groupe de Darrell, monte sur scène et sort machinalement un pistolet semi-automatique. Il vise le guitariste dans la tête et l’atteint à trois reprises, le tuant sur le coup. 

Puis il se retourne vers le public, et submergé par la folie, continue la fusillade. Il tue trois personnes, dont le chef de la sécurité du groupe ainsi qu’un employé de la salle de concerts. Il en blesse par la suite sept autres, dont le tour-manager et le technicien batterie du groupe. Nathan Gale marque alors un temps d’arrêt, contemplant son œuvre macabre dans un silence glaçant, tout en retenant un otage. Tandis que des officiers de police se présentent face à lui, il ne voit pas s’approcher sur le côté le policier James Niggermeyer. Celui-ci tire une seule fois, et atteint Gale au visage. Le cauchemar prend fin, tandis qu’on retrouve de nombreuses munitions sur le cadavre du tueur fou. Malgré l’arrivée rapide des secours, rien ne peut plus être fait pour sauver Dimebag Darrell, qui disparaît ainsi à l’âge de 38 ans.

Les théories expliquant le coup de folie sanguinaire de Nathan Gale ramènent au split de Pantera, et aux explications musclées qui existèrent à ce moment-là par voie de presse entre Dimebag Darrell et Phil Anselmo, chanteur du groupe. Toutefois, d’après la propre mère de Gale, ce n’est pas l’éclatement de son groupe-fétiche qui avait rendu son fils amer. Mais il souffrait de schizophrénie et de paranoïa, et en était venu à penser que le groupe avait réussi à pénétrer dans son esprit pour lui voler des chansons qu’il aurait composées… mais qui étaient évidemment l’œuvre de Pantera.
La mère de Gale affirmera peu de temps après la fusillade qu’elle se sentait coupable, ayant elle-même offert le pistolet à son fils, parce qu’elle était « fière de ses actions militaires ». Ancien Marine, Gale avait en effet été  radié en 2003 par l’Armée, qui avait diagnostiqué sa schizophrénie. On découvrira peu de temps après que Gale, totalement obsédé par Pantera, avait déjà causé des troubles lors d’un concert de Damageplan à Cincinnati, l’année précédente, se bagarrant sur scène avec les services de sécurité, causant au passage près de 2000 $ de dégâts.

Le monde de la musique, bouleversé, rend aussitôt hommage sur hommage à l’un des guitaristes de métal les plus influents de tous les temps. Darrell sera enterré au Texas, dans un cercueil à l’effigie de Kiss, l’une de ses plus grandes influences, et avec une guitare ayant appartenu à Eddie Van Halen, autre de ses idoles. Phil Anselmo, ex-chanteur de Pantera, ne sera pas convié aux obsèques.
 
 



L'ANECDOTE DE LA SEMAINE | CLASSIC INTERVIEWS | LA PÉPITE DE LA SEMAINE | VOS CLASSIC ALBUMS | LE TOP 5 DE LA SEMAINE | LA CITATION DE LA SEMAINE | AUJOURD'HUI DANS L'HISTOIRE | LE SAVIEZ-VOUS ?



Suivez-nous sur…
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram